SOMMAIRE :


Accueil | Faune et flore | Culture | Photos | Vidéos | Chiffres | Gastronomie | Géographie | Auteur | Contacts





Coutumes de Sibérie



Les coutumes et les traditions de la population locale trouvent leurs racines dans le patrimoine culturel des ethnies qui peuplaient le territoire de la Transbaïkalie avant l'arrivée des Russes. Certaines coutumes sont en fait les échos d'anciens rites chamaniques et bouddhistes, dont le contenu et la signification religieuse ont été perdus avec le temps. Cependant il reste des traditions rituelles encore respectées qui persistent de nos jours. Plusieurs croyances et tabous ont des racines communes originaires d'Asie Centrale, c'est pourquoi ils sont identiques chez les Bouriates et chez les Mongols. Parmi eux le culte à l'« Obo », très répandu, le culte des montagnes, la vénération du « Ciel Eternellement Bleu ». Près de l'Obo il est impératif de s'arrêter et de faire, avec déférence, des cadeaux aux esprits. Si on ne s'arrête pas près de l'Obo et si on ne fait pas d'offrandes, on s'attire la malchance. Selon la croyance bouriate, chaque montagne et chaque vallée a son esprit. L'homme sans esprits n'est rien. Il fait amadouer les esprits, qui sont omniprésents, pour qu'ils ne nuisent pas à l'homme, mais lui accordent leur aide. Les Bouriates ont pour coutume de prier les esprits du territoire. Cette traditon a pour nom « bryzgat ». En règle générale, avant de boire de l'alcool, on verse de petites gouttes sur la table à l'aide de l'annulaire, puis on les fait jaillir en l'air. Attendez-vous, lors du voyage, à devoir vous arrêter dans les lieux les plus inattendus afin de rendre hommage de cette façon aux dieux locaux.

Coutumes de Sibérie
totem chamanique olkhone, lac baikal

Au nombre des traditions principales, on trouve la vénératoin sacrée de la Nature. Il est interdit de nuire à la Nature, de tuer les jeunes oiseaux, les jeunes arbres près des sources, d'arracher les fleurs et les plantes si ce n'est pas par nécessité. Il est interdit de jeter des ordures et de cracher dans les eaux sacrées du Baïkal, de laisser des traces de son activité : feu allumé, ordures... Il est interdit de laver son linge près des « Archans », les sources sacrées, de profaner les lieux sacrés par de mauvais actes, de mauvaises pensées ou paroles. Il est interdit de crier fort et de s'enivrer sur les lieux sacrés.

Il faut manifester une vénération particulière à l'égard les personnes âgées. Il est interdit d'offenser les vieillards. Offenser les plus âgés représente un péché équivalent â celui de tuer un être vivant.

L'attitude respectueuse envers le feu de son foyer trouve son origine dans les coutumes anciennes. On attribue au feu un effet purifiant et magique. La purification par le feu était un rituel nécessaire, imposé aux invités pour qu'ils n'apportent aucun mal. A un moment de l'histoire, les Mogols exécutaient irrémédiablement les ambassadeurs russes uniquement en raison de leur refus de passer entre deux feux avant l'entretien avec le khan ! La purification par le feu reste largement répandue de nos jours lors de pratiques chamaniques. Il est interdit d'introduire un couteau dans la flamme du feu, d'effleurer le feu de n'importe quel objet pointu ainsi que d'en retirer la viande avec un couteau. Projeter des gouttes de lait dans le feu est aussi considéré comme un péché. Il est interdit de jeter dans le feu des ordures et des chiffons, de transporter le feu dans la yourte ou la maison voisines.





Il existe certaines règles de visite, quand on entre dans une yourte bouriate. Il ne faut pas marcher sur le seuil, ce n'est pas poli. Autrefois, l'invité qui marchait sur le seuil était considéré comme un ennemi qui manifestait ses mauvaises intentions à son hôte. Les armes et les bagages restaient à l'extérieur. Il était interdit d'entrer dans la yourte avec une charge. Un tel homme aurait été suspecté d'être un voleur. La partie nord de la yourte est plus respectée et on y reçoit les invités. Il ne faut donc pas y prendre place sans y être convié. La partie est de la yourte (à droite de l'entrée qui est orientée au sud) est réservée aux femmes, tandis que la partie ouest l'est aux hommes. Cette séparation a été conservée jusqu'à nos jours.

Pour servir le thé, la maîtresse de maison tend des deux mains le bol à l'hôte en signe de respect. L'hôte doit le recevoir de la même facon pour montrer son respect à la maison. Pour souligner le respect lors des salutations on tend les deux mains jointes et les poignées de mains se font également des deux mains.

culture de la baikalie







boudddhisme en sibérie






Les chasseurs sibériens respectent toujours la coutume de laisser dans la cabane de chasse une certaine quantité de sel, d'aliments, d'alumettes, une réserve de bois afin que les suivants trouvent de quoi se nourrir et se chauffer à leur arrivée.

Si vous allez dans un bania avec des Russes (le sauna russe, mais qui n'a rien à voir avec le sauna européen) préparez-vous à subir une chaleur intense, à être fouetté au balai de bouleau (composé de branches de bouleau et utilisé pour dégager les pores) et... en hiver, à plonger dans l'eau glaciale ou à vous rouler dans la neige.

En entrant dans une maison ou un appartement, il est d'usage d'enlever ses chaussures et de les laisser sur le seuil. Habituellement la table pour les invités est richement garnie, agrémentée de plats chauds accompagnés de salaisons variées et de hors-d'oeuvre. Il est certain que la vodka y occupera une place de choix. Et même si vous n'avez pas faim, il ne faut pas quitter la table sans avoir goûté quelque chose.

Lors de la visite d'un temple bouddhiste (un Datsan), il convient de le contourner d'abord dans le sens de la course du soleil et de faire tourner tous les moulins à prière. A l'intérieur du temple il faut se déplacer dans le sens des aiguilles d'une montre. Il est interdit de se rendre au centre du temple pendant le service et de prendre des photos sans autorisation. Il faut éviter les mouvements brusques et agités, de parler fort. Il est également interdit d'entrer en short dans un temple bouddhiste.

Quand on assiste à un rite chamanique il ne faut pas essayer de toucher les vêtements, le tambour et les autres attributs chamaniques. Le chaman lui-même n'enfilera pas l'habit d'un autre chaman, ou seulement aprês avoir procédé au rite de purification nécessaire. Une croyance locale affirme que certains objets liés à la magie portent en eux une quantité de force. Il est strictement interdit de nommer les prières chamaniques (les dourlagas).









temple bouddhiste


------------------------------------------------------------
Synthèse, traduction et photos par © Pavel Ageychenko




Haut de page



Accueil | Faune et flore | Culture | Photos | Vidéos | Chiffres | Gastronomie | Géographie | Auteur | Contacts

© www.lacbaikal.org - Site du Lac Baïkal | Voir plan du site
Ce site est la propriété de l'agence de voyage en Russie BaikalNature SARL, tour opérateur russe implanté à Irkoutsk, spéciliste de voyages d'aventure et de découverte en Sibérie Orientale.

Voyagez sur le lac Baïkal en compagnie de nos guides francophones expérimentés! Découvrez tous nos voyages au lac Baikal sur le site de l'agence www.BaikalNature.fr