SOMMAIRE :


Accueil | Faune et flore | Culture | Photos | Vidéos | Chiffres | Gastronomie | Géographie | Auteur | Contacts





Oulan-Oudé / Histoire de la ville



La ville d'Oulan-Oudé, comme beaucoup de villes sibériennes, fut fondée au XVIIème siècle par des explorateurs russes. L'année 1666 marqua l'histoire de la Bouriatie comme étant l'instant de la fondation de la ville. Aux XVI et XVIIèmes siècles eurent lieu les découvertes des terres situées au-delà de l'Oural. Au fur et à mesure de la progression des premiers explorateurs, des forteresses et fortins furent construits, des routes tracées et l'on commença l'exploitation économique du pays. Ainsi en 1647 fut bati le fortin de l'Angara Supérieure ; en 1648, celui de Bargouzin et en 1665 le fortin de Sélenga. En 1666, un détachement cosaque éleva une izba au confluent de la Ouda et de la Sélenga. Le domaine fut renforcé et servit de centre de perception d'impôts, de base militaire et de relais pour la progression des Russes vers l'est. L'emplacement était apprécié pour sa situation stratégique car entouré de toutes parts de rivières et de montagnes boisées. Prenant compte de ces caractéristiques, le gouvernement moscovite décida de construire un fortin militaire, nommé Verkhnéoudinsk.

Le développement des communications entre la Russie, la Chine et la Mongolie, ainsi que le peuplement de la Transbaïkalie par les Russes contribuèrent à la croissance de la population et de la ville de Verkhnéoudinsk. Vers 1700, la population de la ville comptait 300 hommes qui s'occupaient du commerce, de l'artisanat, du transport des marchandises, de la pêche et de la chasse ainsi que la culture des terres.

La ville reçut ses armoiries en 1790. Sur le fond doré court un babre (tigre de neige) tenant une zibeline dans sa gueule, au-dessous duquel sont représentés le sceptre de Mercure, dieu du commerce, et une corne d'abondance. Les armoiries soulignent l'activité commerciale de la ville. Depuis longtemps les valées de l'Ouda et de la Sélenga furent peuplées par les Bouriates dont les activités principales étaient l'élevage du bétail et la chasse. En communiquant avec les Russes, les Bouriates apprirent à cultiver la terre. Souvent les cosaques russes et les Bouriates repoussèrent des invasions ennemies. Tout cela constitua la base historique d'une solide amitié entre les deux peuples. Occupant une position avantageuse sur la voie commerciale avec la Russie, la Chine et la Mongolie, la ville de Verkhnéoudinsk se transforma rapidement en l'un des principaux centres du commerce de la Russie vers l'Orient. Par la ville transitaient les marchandises entre l'étranger et la Russie. Le 27 juillet 1934 Verkhnéoudinsk fut rebâptisée en Oulan-Oudé.

La ville actuelle d'Oulan-Oudé représente l'important centre administratif, industriel, commercial, culturel et scientifique de la Sibérie Orientale.



---------------------------------------------------
Synthèse et traduction par © Pavel Ageychenko
Photos : © Pavel Ageychenko




Haut de page