SOMMAIRE :


Accueil | Faune et flore | Culture | Photos | Vidéos | Chiffres | Gastronomie | Géographie | Auteur | Contacts



Que voir au lac Baïkal ?

L'île d'Olkhone

Si on dit que le Baïkal est le coeur bleu de la Sibérie, alors l'île d'Olkhone est le coeur du Baïkal. L'île représente le coeur géographique, historique et sacré du lac, le point crucial des légendes et traditions. Olkhone est la plus vaste île du Baïkal. Elle fait partie d'une immense chaine de montagnes, qui s'est effondrée dans les abimes maritimes du lac. Située au centre du lac pres de son point le plus profond (1637m), Olkhone réunit à elle seule toute la diversité des paysages du Baïkal. C'est une terre particulière, avec son microclimat, sa faune et sa flore parfaites. L'île est longue de 72 km pour une largeur de 15 km et une superficie de 730 km2. Des falaises abruptes s'étendent sur l'île ainsi que des baies de sable, des paysages de forets entrecoupées de steppes sur lesquelles travaillent les vents du Baïkal, tels d'habiles artistes. La taïga recouvre la côte est de l'île.

Dans les mythes et légendes des Bouriates, l'Olkhone est la demeure des esprits rudes du Baïkal. C'est sur l'Olkhone considérée comme le centre du monde chamanique du Nord que les chamans mongoles fuyaient leurs persécuteurs lamas à l'époque de Gengis Khan. Du fait de sa position isolée l'île devint le dernier rempart des chamans de l'Asie du Nord. A la fin du XXeme siècle, les chamans de la Republique de Bouriatie reconnurent l'Olkhone comme étant le centre culturel représentant le berceau sacré des Bouriates.

Le territoire de l'île est riche en monuments archéologiques dont le plus célèbre est la Muraille des Kourykans. Cette construction en fortifications longue de 185 mètres barre l'accès à la presqu'île Khorgoy. Il est intéressant que l'exploration russe du Baïkal commença par l'île d'Olkhone. C'est en 1643 qu'un détachement de cosaques commandé par Kourbat Ivanov mit pied sur la berge de la Petite Mer par la vallée de Sarma. Après la construction de navires, ils gagnerent l'île.

Dans l'Olkhone se trouve l'endroit le plus ensoleillé de la région d'Irkoutsk, la baie Zagli. Le nombre de journées ensoleillées voisine les 2200 à 2400 heures par an. La quantité de précipitations égale approximativement celle des steppes seches de Kazakhstan.

La carte de visite de l'île que l'on retrouve dans tous les albums photos d'Olkhone et du Baïkal en général, est le rocher Bourkhan (appelé également Chamanka). Bourkhan fait partie des neuf sanctuaires de l'Asie. Dans ce rocher existe une grotte où autrefois avaient lieu des rites chamaniques. Le nom actuel du rocher apparait après la lamaïsation de la région, au XIIeme siècle et se traduit par « Dieu », « Bouda ». Les lamas disaient que dans la grotte vit le Dieu mongol qui fuya la Mongolie. Les lamas de toute la Bouriatie viennent prier leur Dieu près du Bourkhan. La vénération du rocher était si grande à l'époque que les cavaliers qui passaient près de Bourkhan pour leurs affaires les plus urgentes, mettaient pied à terre, enveloppaient les sabots des chevaux de bouts de peaux d'animaux et les conduisaient en silence loin du lieu sacré où ensuite, ils se remettaient en selle. Le rocher Bourkhan était le lieu principal du pelerinage des Bouriates croyants de toute la Baïkalie. On enterrait les chamans dans le petit bois près du rocher. On dit que les lieux ou l'on croit et l'on prie des siècles durant accumulent une force énergétique qui peut exercer une influence sur l'homme. C'est pourquoi il est interdit, par exemple, aux femmes enceintes et aux enfants fragiles d'approcher ce lieu, car l'impact du grand nombre d'esprits peut avoir des consequences imprévisibles. Comme par exemple précipiter l'accouchement.

A Olkhone existe une curiosité sans pareille : le lac Chara-Nour. Ses eaux sont salées et saturées de rodon. Les riverains disent que la boue du lac possède des vêrtus médicinales. Imaginez, au milieu d'un lac d'eau absolument douce, une île au centre de laquelle on découvre un lac d'eau salée !

L'Olkhone possède une autre baie célèbre pour ses dunes de sable, la Baie Pestchanaya. En 1950 on installa dans la baie un village de pêcheurs, mais vers 1970 ce village fut quasiment enseveli sous les sables et la majorité des villageois déménagerent. Le reste de la population quitta le lieu après la chute du régime communiste...

Le cap Sagan-Khouchine « le cap blanc » est une curiosité de l'île qui vaut le détour. Autrement appelé Tri Brata ou Trois Frères, il ressemble en réalité aux trois frères - trois rochers situés côte à côte. C'est un lieu d'une beauté extraordinaire. Du sommet du cap on peut voir toute la côte de l'île et un panorama sur la Petite Mer et la cote opposée. Beaucoup de légendes sont liées à cet endroit. Le cap recèle des grottes dont certaines sont situées au niveau de l'eau et donc accessibles qu'en canot ou par la glace en hiver. En hiver, un splendide spectacle de stalactites d'eau gelée, à l'intérieure des grottes, s'offre aux visiteurs.

Mais mon avis personnel est que le lieu le plus extraordinaire de l'île est, sans conteste, le cap Khoboy. L'extrémité nord d'Olkhone, le cap Khoboy ressemble a un croc d'animal. Le nom du cap se traduit d'ailleurs par « croc ». Une vue imprenable à 360° s'offre à vous... Ici, vous croyez voir toute chose et être au centre même du lac. On aperçoit la côte est du lac, la presqu'île Sviatoy Nos, la Petite Mer, la côte ouest du lac, la côte est d'Olkhone et l'étendue du Baïkal vers le nord... Selon la saison, la combinaison des couleurs vous laissera le souffle coupé. Comme il en va de tout lieu de beauté, le cap Khoboy est vénéré et même appréhendé par les Bouriates. Un gros poteau avec des petits bouts de tissus attachés se dresse à la hauteur du cap. Chanceux, vous pourrez voir les nerpas (phoques du lac) se prélasser au soleil.

En conclusion, il faut dire que malgré ses attraits touristiques, l'île reste peu peuplée ; on observe le flot des touristes qu'en juillet-aout. L'absence de routes asphaltées et de pont entre l'île et le continent, la nécessite d'un 4x4 pour rouler aisément à Olkhone font que cette « migration » se limite aux alentours de Khoujir ou même aux berges de la Petite Mer... Et c'est tant mieux pour l'Olkhone !

Carte du Baikal - Que découvrir?


Texte : © Pavel Ageychenko

Haut de page



Accueil | Faune et flore | Culture | Photos | Vidéos | Chiffres | Gastronomie | Géographie | Auteur | Contacts

© www.lacbaikal.org - Site du Lac Baïkal | Voir plan du site
Ce site est la propriété de l'agence de voyage en Russie BaikalNature SARL, tour opérateur russe implanté à Irkoutsk, spéciliste de voyages d'aventure et de découverte en Sibérie Orientale.

Voyagez sur le lac Baïkal en compagnie de nos guides francophones expérimentés! Découvrez tous nos voyages au lac Baikal sur le site de l'agence www.BaikalNature.fr